Ecrire, ma raison de vivre

Ecrire, ma raison de vivre - Gustave Dupras

L’écriture, c’est tout pour moi. Certains aiment parler, chanter, écouter ou faire du sport, moi c’est écrire.

L’écriture me procure une sensation inégalée pour l’instant dans ma vie. Un sentiment d’isolement et de communion totale avec ce que j’écris monte en moi lorsque je touche aux touches de mon clavier ou lorsque je me saisis d’une feuille de papier et d’un stylo.

Je peux écrire sur absolument tout, peu importe ou presque, l’essentiel est que je puisse exprimer mes idées et les partager, envers et contre tout. Pour remettre les choses dans leur contexte, je dois préciser que j’exerce la profession de planificateur financier, et que, dans mon travail, seuls les chiffres comptent et non les mots.

Je souffre atrocement chaque jour, chaque instant où je dois me passer des mots alors j’écris dans ma tête. Je me raconte des histoires et une fois de retour chez moi, mon premier réflexe est de me préparer une grande théière et d’attaquer directement le premier bout de papier qui se présente à moi. Je retranscris toutes mes pensées du jour, j'invente de nouvelles histoires ou je correspond avec des amis installés à l’étranger.

Pour l’instant, je me contente d’écrire des courts textes, des nouvelles dans lesquelles il est facile de se retrouver et difficile de s’abandonner à des réflexions philosophiques trop poussées qui pourraient me fatiguer moi même.

Je pense à reprendre tous ces petits textes sans forcément de liens entre eux, les réécrire et les rassembler dans un recueil qui pourrait relater mon quotidien par rapport à l’écriture. Je dois prendre mon courage à deux mains pour cela, car bien au delà d’écrire, il s’agit là d’organisation de livre, d’optimisation de texte et le plaisir n’est plus le même.

En fin de compte, est-ce que cet effort ne me permettrait-il pas de vivre de ma passion ? L’écriture.