J'aime décrocher du bureau

J'aime décrocher du bureau - Gustave Dupras

Après une longue semaine au bureau, rien ne me fait plus plaisir qu’un weekend de bricolage.

Il y a quelque chose de vraiment spécial dans le fait de pouvoir ignorer le costume-cravate, se glisser dans un vieux jean confortable, et s’enfermer dans le garage. Pas d’embouteillages. Pas de patron qui me surveille toutes les cinq minutes pour voir ce que je fais. Pas de secrétaire pour me faire du mauvais café, pas d’obligation. Que du temps libre.

Ce que je vais faire de ce weekend, c’est à moi de le décider, de me fixer un objectif et de l’atteindre, sans pression extérieure. Je me fixe un but, et c’est à moi de m’organiser pour y arriver, faire le travail correctement et comme je l’entends. La plupart du temps, je peux choisir sur quoi je souhaite travailler, ce qui est formidable. Je peux fermer la porte et me concentrer sur mes outils et faire une activité physique, loin d’une chaise et d’un bureau. Une fois un projet terminé, je me sens bien, la satisfaction du travail accompli, d’avoir fait quelque chose de tangible de mes propres mains. Signer un gros contrat après des semaines de négociations est aussi gratifiant, mais pas autant que le travail manuel, sur le plan personnel. Un projet manuel reste, on peut le faire admirer (ou non) par ses amis, parler du plaisir qu’on a pris à y travailler, ça dure dans le temps. Je suis très fier de mes travaux. Les portes et fenetres Brossard nécessitent beaucoup de travail d’entretien, même si elles sont fabriquées pour supporter les hivers rudes et les températures négatives. Le bois a besoin d’attention, j’aime le travailler, lui rendre sa beauté naturelle.

En été, j’aime me mettre dehors et travailler sur les encadrements de portes et fenêtres, les mettre à nu, les rénover, les traiter, les rendre étanches, les repeindre et les revernir. Les rendre prêtes pour nous protéger lors du prochain hiver. De plus, ceci me donne l’occasion d’utiliser ma ponceuse « hi Tech », mon dernier cadeau de Noel à moi-même. Avant, j’utilisais du papier de verre, mais la poussière et les ampoules aux mains m’ont vite convaincu de passer à la vitesse supérieure et de m’équiper correctement.

J’ai un gros projet en tête, sur lequel je travaille depuis déjà quelques mois. Je vais fabriquer un cabanon de jardin. J’ai besoin d’un espace séparé pour stocker mes outils. La préparation du projet est longue, je veux faire quelque chose de pratique et joli à la fois. Un beau projet que je suis impatient de démarrer !