Tel père, tel fils

Tel père, tel fils - Gustave Dupras

Demain, c'est l'anniversaire de mon fils Dominique, il aura 12 ans. Comme chaque année, nous avons invité tous ses amis et ma femme Claudine a commandé un gâteau au chocolat, car Dominique en raffole.

C'est notre seul enfant et comme la plupart des enfants uniques, il est vraiment gâté, en particulier par sa mère. Mais nous avons beaucoup de chance, car il prend ses études très au sérieux, il veut devenir chirurgien, comme son père et bien sûr, je suis très fier de son choix. Il me pose très souvent des questions au sujet des études de médecine et je lui dis toujours qu'il a encore beaucoup de temps devant lui, mais à chaque fois que son anniversaire approche, je réalise à quel point les années passent vite.

Mes parents n'avaient pas les moyens de m'aider à payer mes études et j'ai donc travaillé à temps partiel pour subvenir à mes besoins. Ça n'a pas été facile, mais j'ai pu réussir avec beaucoup d'efforts et parfois peu de sommeil. Comme tous les parents, Claudine et moi voulons que notre fils soit dans les meilleures conditions pour réussir. Nous avons donc commencé à épargner chaque mois pour qu'il n'ait pas à travailler durant ses études, mais nous avons récemment décidé de faire appel aux services d'un professionnel en planification financière pour nous aider à mieux gérer nos épargnes. Je me suis souvenu que mon collègue Jean-Charles m'avait dit un jour que son frère Richard travaillait dans ce domaine. Je lui ai donc demandé s'il pensait que Richard pourrait m'aider à établir un budget pour les études de mon fils et Jean-Louis m'a répondu qu'il avait utilisé les services de son frère pour préparer les études de ses 2 enfants. Il nous a donc mis en contact avec Richard et quelques jours plus tard, ma femme et moi sommes allés le voir à son bureau.

L'avantage, bien sûr, c'est que j'ai moi-même poursuivit des études de médecine, mais beaucoup de choses ont changé depuis ce temps, surtout au niveau du coût de la vie. Après notre première rencontre, Richard nous a donné une estimation du montant total que nous aurons à dépenser durant les années d'études de Dominique. Ensuite, en fonction de nos revenus et de la somme que nous avions épargnée jusque-là, il a établi un budget mensuel qui nous permettra d'avoir les fonds nécessaires pour subvenir aux besoins de notre fils quand il sera étudiant. Pour moi, ce budget signifie que Dominique n'aura pas à vivre les années difficiles que j'ai connues pendant mes études et c'est tout ce qui compte. Bien évidemment, comme il est encore jeune, il se peut qu'il change d'avis au sujet de sa future profession, mais quel que soit son choix, nous serons prêts à l'aider matériellement et à le soutenir moralement. Mais pour le moment, l'important, c'est le gâteau en chocolat !